AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A ghost from the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I am terrified, I think too much
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétéro
› métier : lycéenne
› quartier : The Hill

› posts : 196
› pseudo : Olivia
› inscrit le : 21/07/2017
› age : 18
› avatar : Katherine Langford
© : unwanted


MessageSujet: A ghost from the past    Sam 26 Aoû - 12:52






A ghost from the past
Hannah & Kat

J'avais l'impression d'être séquestrée à nouveau. Un homme avait géré ma vie pendant trois ans. J'étais enfermée dans une ferme. Je n'avais rien à faire en dehors des taches qu'il voulait que j'effectue. J'étais sa chose. Je ne pouvais même pas penser par moi même. J'étais à lui. Et c'était horrible de comparer les deux situations mais depuis que j'étais rentrée à la maison je restais cloîtrée ici. Les seules fois que je pouvais sortir c'était pour aller voir mon psy. Je comprenais que mes parents veuillent passer du temps avec moi. Je voulais passer du temps avec eux mais ça commençait juste à devenir de trop. Mon père était bizarre. Il était souvent là sans être là. Ma mère en faisait trop. J'avais limite peur de me réveiller et la retrouver en train de me fixer. Mack, j'en sais rien. Je crois qu'elle était contente que je sois là parce que l'ambiance était pesante à la maison et tant qu'ils avaient leurs regards tournés sur moi, il n'était pas sur son dos. Elle essayait doucement à apprendre à connaitre Zack mais les choses étaient compliqués. Enfin moins que pour mon père qui ne le prenait même pas dans ses bras. Je crois que c'était trop dur pour lui. Ça l'était pour moi de ne pas les voir interagir. Ma mère c'était tout le contraire mais ce n'était pas vraiment surprenant, elle adorait les enfants. Qu'ils le veulent ou non leur présence à tous étaient étouffantes. J'en étais à devoir négocier pendant dix minutes pour faire le tour du pâté de maison. Je laissais Zack à l'intérieur en garantie que je reviendrais. Le quartier avait changé pas beaucoup mais un peu. C'était plaisant de pouvoir marcher, le redécouvrir, de toucher les feuilles des arbustes, de juste pouvoir respirer. Je m'arrêtais subitement. C'était Kat en face enfin je crois. J'étais soudain prise de panique. J'avais envie de la voir, de la prendre dans mes bras et pleuré mais je ne savais pas si j'étais prête. Mes jambes continuèrent d'avancer et je m'entendis prononcé son prénom.

Kat ?

Elle avait changé mais moi aussi. Trois ans à notre âge c'est beaucoup. Je restais figé à présent. J'avais peur de lui faire peur après tout j'étais de retour après avoir été morte pour la plupart des gens qui me connaissaient.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



_________________

∞  A lot of you cared, just not enough
“Sometimes we have thoughts that even we don't understand. Thoughts that aren't even true—that aren't really how we feel—but they're running through our heads anyway because they're interesting to think about.” by WILD HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie ★ Welcome to Burlington
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétérosexuelle
› métier : lycéenne
› quartier : The HIll

› posts : 32
› pseudo : Marie
› inscrit le : 18/08/2017
› age : 25
› avatar : Bella Thorne
© : samuel (koeurkoeur)


MessageSujet: Re: A ghost from the past    Mar 29 Aoû - 14:19

A GHOST FROM THE PAST
Tout se ressemble dans ce quartier. Les maisons sont toutes semblables. Les pelouses sont toutes tondues à la perfection. Rien ne dépasse. Tout semble parfait. Les gens vous saluent quand ils vous croisent. Tout le monde connaît tout le monde, ou croit les connaître. Chacun arbore son joli masque plein d'hypocrisie, dans de grands sourires et des mots réfléchis. Il ne faut pas laisser voir que ça ne va pas, encore mois qu'il y a un problème dans le modèle familial qu'on s'efforce de renvoyer aux autres.
J'avais depuis un moment renoncé à rentrer dans ce jeu ridicule. Tout avait commencé au lycée, parce que c'est souvent là que les ennuis commencent quand on a mon âge. Une rumeur stupide concernant un gars de dernière année et moi et des choses qu'on aurait faites dans le vestiaire du gymnase. Bien sûr, ça n'est pas vrai, j'avais du parler une ou deux fois à ce gars-là à des soirées, peut-être repousser ses avances, mais ça s'arrêtait là. Mais bien sûr, ta version des faits ne suffit jamais. Ce n'est pas ça qui les distrait. Alors la rumeur a continué à enfler et j'ai fini par en jouer. Ils voulaient que je sois la trainée du bahut, j'allais leur en donner du spectacle. Si Hannah avait été là, je me serais sûrement vite calmée dans mes envies de rébellion. Mais il n'y avait plus personne pour me servir de garde-fou. Même Karen et ses discours moralisateurs n'y ont rien fait. Je pense qu'au fond, on était juste tous trop détruit par tout ça pour pouvoir se soutenir.
Mon café glacé dans une main, lunettes de soleil sur le nez, je traverse les rues d'un pas nonchalant, évitant soigneusement de répondre aux bonjour enjoués des voisines et accélérant le pas pour ne pas avoir à leur faire la conversation. J'avais profité d'un moment de calme à la maison pour pouvoir faire un tour jusqu'au coffee shop, pas pour servir de distraction à des vieilles en mal de reconnaissance.
Tout sentait l'ordinaire et j'en venais à me dire qu'à force, j'allais crevé d'ennui ici. J'avais envie d'aventure, d'aller faire la fête à l'autre bout du monde. Et de ne plus jamais poser un pied ici. Je sors mon portable, accentuant encore plus mon enfermement pour décourager une nouvelle ménagère. Mais la voix qui appelle mon prénom me tire de ma carapace matérielle. Je lève les yeux. C'est elle. Bien sûr que c'est elle. Son visage. Ses cheveux. Le son de sa voix. Ca ne fait aucun doute. Mais mon esprit ne percute pas. Ce n'est pas possible. Je lutte pour faire mon deuil depuis tellement longtemps que mon cerveau est en train de me jouer un tour ? Je m'immobilise à une dizaine de mètres d'elle. Je sens déjà une boule se former dans ma gorge. Lentement, je relève les lunettes de soleil sur le haut de mon crâne. La voisine suit ce moment étrange sans en perdre une miette, interrompant la taille de ses rosiers pour la peine. "Ca va les filles ? On dirait que vous avez vu un fantôme toutes les deux." Je lui aurais volontiers planté son sécateur dans la main pour qu'elle arrête de se mêler de ce qui de toute évidence ne la regarde pas. Mais le fait qu'elle s'adresse à nous deux est une confirmation de ce que je pensais être un mirage. Hannah est là. Elle est devant moi et elle n'est pas morte. J'étouffe un sanglot dans le creux de ma main, échappant mon café glacé qui se déverse sur le trottoir. Je me fiche de savoir si c'est le bon moment, si c'est correct ou non. Mes pas me portent déjà à toute allure droit dans ses bras. Je la serre sûrement trop fort mais j'ai peur qu'elle s'évanouisse dans les airs si je relâche la pression. Dans le creux de son cou, je laisse aller mes larmes. Celles qui ne coulent plus depuis longtemps, pas en public en tout cas. Mais je m'en fiche, ça n'a pas d'importance et je ne peux pas lutter. J'ai l'impression que je ne vais jamais m'arrêter. "Hannah ... mon dieu, Hannah." C'est tout ce que j'arrive à articuler avant de repartir dans un sanglot. Si c'est un rêve, alors je ne veux pas me réveiller.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I am terrified, I think too much
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétéro
› métier : lycéenne
› quartier : The Hill

› posts : 196
› pseudo : Olivia
› inscrit le : 21/07/2017
› age : 18
› avatar : Katherine Langford
© : unwanted


MessageSujet: Re: A ghost from the past    Mer 30 Aoû - 11:25






A ghost from the past
Hannah & Kat

Je déambulais dans mon quartier. J'avais enfin réussis à obtenir un moment rien qu'à moi. Pas de parents qui en faisaient trop. Pas de Mack qui me regardait bizarrement. Pas d'oncles, cousins, cousines à qui j'avais l'impression de faire peur. Pas de Zack aussi. J'aimais mon fils et je n'aimais pas trop m'en détacher mais être loin de lui quelques heures me permettait de souffler un peu. J'avais parfois l'impression étouffer, de ne pas avoir le temps de penser. Marcher tranquillement me permettait de faire le point et de redécouvrir les lieux. Je passais devant les maisons des voisins, saluant les ménagères désespérés. Parfois j'avais l'impression que Desperate Housewives était directement inspiré de The Hill. Ma mère avait fait partie de ses femmes friandes de ragots mais je crois que les choses étaient différentes depuis qu'elle avait commencé à travailler au bureau du procureur. J'espérais qu'elle ne changerait pas ses habitudes pour moi. J'étais déjà responsable de suffisamment de changement dans sa vie.
Je crus apercevoir Kat. Je crois que j'était sûr que c'était elle mais j'avais dû mal à me faire à l'idée qu'elle puisse être là. J'avais dû mal à me faire à l'idée que j'étais à l'extérieur de la "cage" où je m'étais trouvée. Je pouvais revoir des gens que je connaissais. Ma vie n'était plus comme figée dans un autre univers, dans une autre réalité. Je l'appelais et n'écoutait pas le commentaire de la voisine qui nous observait. Elle laissa tomber sa boisson sur le sol et couru dans mes bras. Elle pleura dans mes bras alors que je levai la main pour toucher ses cheveux. Elle était là. C'était tellement réelle. Des larmes coulèrent le long de mes joues. Kat était là et je pouvais être Hannah. Je me reculais pour l'observer. Je ne savais pas quoi dire. Qu'est ce qu'on peut dire à une de ses meilleures amie après avoir été séparée pendant trois ans.

Je suis désolée je sais pas par quoi commencer. Tu m'as tellement manquée.

J'essuyais mes larmes et tentais de me reprendre.

Il y a tellement de choses qu'il faut que je te dise et qu'il faut que tu me dises. Et -

Et je ne tenais plus en place. J'avais besoin de tout savoir parce que mes parents ne m'avaient pas dis grands choses. Ils ne m'avaient pas parlé de mes amis, de Zachary, du lycée.  

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



_________________

∞  A lot of you cared, just not enough
“Sometimes we have thoughts that even we don't understand. Thoughts that aren't even true—that aren't really how we feel—but they're running through our heads anyway because they're interesting to think about.” by WILD HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie ★ Welcome to Burlington
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétérosexuelle
› métier : lycéenne
› quartier : The HIll

› posts : 32
› pseudo : Marie
› inscrit le : 18/08/2017
› age : 25
› avatar : Bella Thorne
© : samuel (koeurkoeur)


MessageSujet: Re: A ghost from the past    Jeu 31 Aoû - 15:35

A GHOST FROM THE PAST
J'avais envie de la submerger de questions mais je la submergeais déjà de mes larmes, de mon étreinte peut-être trop envahissante, et de toute façon, je suis incapable pour le moment d'articuler une phrase complète. J'essaie d'écouter ce qu'elle me dit, mais tout me semble tirer d'un épais brouillard et il me faut un moment pour comprendre les mots et les organiser jusqu'à ce qu'ils fassent sens. Je prends son visage entre mes mains, pose mon front sur le sien et ferme les yeux. Mon souffle se stabilise enfin et entre les larmes, je souris. Dans la vie de tous les jours, bien sûr que je suis le genre de fille qui a toujours le sourire aux lèvres. Est-ce que ça veut dire qu'il est sincère pour autant ? Pas toujours. Ca devient même de plus en plus rare. Tout ça, ma vie, les routines, le lycée, ce n'est rien d'autre qu'une pièce de théâtre dans laquelle je m'efforce de jouer le rôle qu'on m'a donné. Celui de la fille qui se fout de tout, qui n'a rien à perdre, qui s'envoie en l'air tous les week-ends et qu'on regarde de haut avant de chuchoter dans son dos. Mais avec Hannah, je ne joue pas. Il n'y a pas de script à suivre. Juste mon coeur, et ça fait bizarre. C'est autant bizarre que c'est bon.

Il y a des années qu'on s'est pas vu et pourtant, j'ai l'impression qu'elle n'a jamais totalement disparu. Quand mon frère est mort, j'étais obligée d'accepter ce qui s'était passé. Les faits étaient trop concrets. On a mis son corps sous terre, il n'y avait pas de doute à avoir. Mais pour Hannah, les choses étaient différentes. Une sorte d'espoir naïf continuait à m'habiter, comme si ne pas croire au pire évitait de le rendre réel. Je suis bien là, dans ses bras. Je me fiche du voyeurisme des voisins. Je me fiche de ce qu'on dira. Mon amie est de retour et c'est tout ce qui compte. "Je sais. On a tellement de choses à rattraper." Je lui souris entre les mèches de mes cheveux roux humides de mes larmes. Un bref éclat de rire, rien de plus que du bonheur, m'échappe avant que je ne la serre une dernière fois entre mes bras pour m'éloigner. J'essuie rapidement mes larmes, remettant un peu d'ordre dans mon look et laissant échapper un long soupir. "C'est tellement bon que tu sois de nouveau là." Je ne sais pas ce qu'elle a vécu pendant toutes ses années mais j'espère que ça n'a pas été aussi dur que ce que laissent entendre les rumeurs. J'aimerais qu'elle m'avoue avoir été envoyer dans un genre de pensionnat pour jeunes filles surdouées ou une connerie du genre. Ca me plairait de savoir qu'elle a été heureuse pendant ces années loin de nous même si une petite part de moi sait que ça ne peut pas être ça, que ça n'est pas ça. Mais je m'interdis de mettre ce sujet sur le tapis. C'est trop tôt pour les conversations sérieuses.

Je l'attrape par le bras en riant de plus belle. Je ne veux pas gâcher ce moment avec un mot mal placé. J'aurai trop peur de la blesser. Les autres peuvent bien endurer mon caractère parfois un peu trop direct et mes réflexions passives agressives mais pas Hannah. "Je t'offre un café glacé, allez viens ! J'ai fait tomber le mien de toute façon. Et on pourra se poser pour parler dans le parc." Je ne sais pas ce qu'il en est de sa situation familiale, si ses parents lui interdisent de sortir plus d'un certain laps de temps par jour. Et au fond, je m'en fiche. Moi aussi, j'ai envie d'égoïstement profiter de Hannah que je retrouve tout juste. Ils auront toujours le temps de remplir leur rôle de bourreaux de prison dans quelques heures. "T'es tellement belle, c'est fou. C'est vrai quoi. T'étais jolie sur les photos qu'ils avaient mis au lycée mais ça te rendait pas justice. T'es bien plus rayonnante en chair et en os." J'étais peut-être pas la plus douée pour faire des compliments ou pour expliquer ce que je ressens à ce moment précis. Alors je me contente de laisser sortir les mots comme ils viennent, le naturel reprenant bien vite le dessus. J'ai pas la moindre idée de ce que ses parents lui ont dit sur comment se sont passées les choses ici après sa disparition. J'ai pas la moindre idée non plus de si elle a vu d'autres membres de notre petite troupe. Les relations sont plus tendues bien que les liens restent forts, c'est ce que font les épreuves difficiles de la vie sur les gens. Je resserre un peu plus mon bras autour du sien, lui adressant un nouveau sourire, comme si il avait décidé à ne plus s'ôter de mon visage.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I am terrified, I think too much
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétéro
› métier : lycéenne
› quartier : The Hill

› posts : 196
› pseudo : Olivia
› inscrit le : 21/07/2017
› age : 18
› avatar : Katherine Langford
© : unwanted


MessageSujet: Re: A ghost from the past    Sam 2 Sep - 12:49






A ghost from the past
Hannah & Kat

Je savais que c'était Kat mais me retrouver face à elle semblait complètement irréel. J'avais parfois du mal à réaliser que je m'en étais sortie, que je n'étais plus là bas, que je n'étais plus à lui. Parfois j'avais l'impression que c'était qu'un rêve, une hallucination et qu'il serait là quand j'ouvrirai les yeux. Parfois je me réveillais complètement désorientée incapable de me rappeler d'où j'étais. Je l'ai tué. Personne n'osent en parler et parfois ça semble à peine réel et parfois je me demande si je l'ai bien fait. Mais je l'ai tué et en récompense j'ai pu rentrer chez moi. Pas d'avocats, pas de procès, rien j'ai pu rentrer chez moi. En même temps on n'allait pas mettre la morte en prison, si ? Ma famille était surpris d'apprendre que j'étais vivante et moi surprise qu'ils m'aient enterrés. C'est comme ça je ne peux pas vraiment les blâmer. Je ne sais pas ce que j'aurais fait si ça avait été Mack, ou un de mes amis. J'ai pas cherché à les joindre. J'ai perdu mon portable le jours où j'ai été enlevé et avec leur numéro. Ils sont peut être écris quelques parts dans ma chambre mais je ne sais pas s'ils ont gardé le même. Okay c'est une excuse. Je l'ai pas fait parce que je ne sais pas ce que je dois leur dire et je ne veux pas leur faire peur.
Voir Kat c'est différent. C'est elle en vrai, en chair et en os. Elle est là devant moi et très vite dans mes bras et ses larmes sont réelles et les miennes aussi. Et je ne sais pas quoi dire parce qu'il y a trop de chose et elle le sais aussi.

Tu m'as manqué.

Et je lui ai manqué aussi parce que sa réaction est tellement honnête. Elle pleure et elle rit et elle me prends dans ses bras et j'ai envie de faire de même alors je m'accroche à elle et je ne la lâche que pour la regarder, pour graver son visage dans ma mémoire. Si je me réveille et que tout ça n'était qu'un rêve je veux garder son visage dans mes souvenirs. Elle me prend par le bras pour aller chercher un café glacé. Je ne sais pas si j'ai le droit de quitter le quartier mais ça n'a pas d'importance pour l'instant.

Merci. A l'endroit où on allait ?

On avait nos petites habitudes avant et je ne sais pas si les endroits où on allait existent toujours, si Kat continue d'y aller. En trois ans elle a peut être découvert de nouveaux endroits, elle a peut être changé ses habitudes. J'ai tellement de chose à réapprendre. Elle me fait rire en me complimentant à sa façon.

Merci t'es pas mal non plus Chérie. Raconte moi tout. Comment vont les autres ?

Je me les suis imaginée une centaine de fois. J'espère qu'ils n'ont pas trop changé. Je suis Kat joyeusement. Je revis pour la première fois.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



_________________

∞  A lot of you cared, just not enough
“Sometimes we have thoughts that even we don't understand. Thoughts that aren't even true—that aren't really how we feel—but they're running through our heads anyway because they're interesting to think about.” by WILD HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie ★ Welcome to Burlington
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétérosexuelle
› métier : lycéenne
› quartier : The HIll

› posts : 32
› pseudo : Marie
› inscrit le : 18/08/2017
› age : 25
› avatar : Bella Thorne
© : samuel (koeurkoeur)


MessageSujet: Re: A ghost from the past    Mar 5 Sep - 22:36

A GHOST FROM THE PAST
J'ai encore du mal à réaliser. Peut-être que c'est juste une hallucination. C'est pas impossible. On me dit bien que je suis folle, que j'ai perdu la raison depuis quelques temps. J'y crois peut-être moi aussi. Ca expliquerait beaucoup de choses dans mon comportement et au fond, je crois que ça rendrait tout beaucoup plus simple. Plus de question à se poser sur le pourquoi du comment quand on peut tout mettre derrière le brouillard flou de la folie. Ca arrange tout le monde comme ça. Mais les réponses ne sont pas là. Tout est bien plus compliqué et je n'ai aucune envie de me poser ce genre de questions. Ca fait longtemps que j'ai abandonné ce combat contre moi-même et que je laisse les incertitudes prendre du terrain dans ma vie. Mais Hannah n'est plus une incertitude et sa réalité me remplit de bonheur, plus que j'en ai éprouvé depuis sa disparition. Tous les petits moments de joie, les éclats de rire, rien ne compense la joie de la retrouver et de la serrer dans mes bras alors que je commençais à croire que c'était peine perdue.

Je fronce le nez quand elle évoque le café où on avait l'habitude d'aller après les cours. L'endroit est toujours aussi cool, c'est pas ça le problème. Mais à quelques jours de la rentrée, je me doute que l'endroit grouille de nos chers camarades de lycée. J'ai envie de protéger Hannah, de ne pas l'exposer si tôt aux regards curieux qu'on va sûrement lui lancer. Mais ça finira de toute façon par arriver quand elle reviendra en cours. Si c'est ce qu'elle compte faire. Je la regarde à la dérobée, en tentant de réfléchir à ce qu'il convient de faire. De toute façon, j'ai pas trop d'idée d'où aller sans devoir voler les clés de la bagnole de ma mère. "Ouais on peut. Ca va être blindé de fils et de filles à papa, qu'on va se coltiner toute l'année mais j'suppose qu'un bon café glacé vaut le désagrément."
Je ris doucement, dans ma tentative de la mettre en garde face à ce qui l'attend, lui laissant une échappatoire dans le cas où elle ne se sentirait pas prête.

Je souris de plus belle, envoyant mes longs cheveux en arrière en réponse à son compliment. Je suis loin de me considérer comme un canon de beauté mais j'adore jouer du fait que les autres me croient imbue de ma personne. C'est un rôle facile à emprunter, même si ça attise un peu trop la haine de certains au lycée. Je préfère les ignorer quand c'est possible, faire comme si rien de tout ça ne m'atteint.
A sa question, je baisse un peu les yeux. A vrai dire j'ai eu assez peu de nouvelles pendant l'été. Chacun a peut-être eu besoin de prendre du recul, faire le point avec soi-même. Mais personne ne veut admettre que la disparition de Hannah a mis un grand coup aux liens forts qui nous unissaient. "Ils vont bien, j' crois.
Tu sais, avec les vacances et tout, chacun a fait sa petite vie. T'as revu personne depuis ?
" Je n'aime pas la façon dont je parle de son retour. Comme si elle était simplement revenu d'un voyage autour du monde et qu'on allait bientôt s'échanger nos dernières publications instagram. Mais je ne sais pas comment en parler autrement.

On arrive bientôt aux abords du café et comme prévu, ça grouille de monde. Certaines conversations s'arrêtent en nous voyant arriver,
d'autres chuchotent. J'ai envie de leur envoyer mon poing dans la figure à tous. Ils n'ont rien d'autre à faire. Est-ce que l'empathie les a déserté ? C'est pourtant simple à comprendre, que Hannah n'a sûrement pas envie d'être au centre de l'attention. Mais d'un autre côté, comment leur en vouloir ? Moi aussi je suis restée interdite un moment avant d'oser faire un geste vers elle. "On est pas obligé de faire ça si tu veux pas. On peut juste leur dire d'aller se faire foutre et trouver un coin plus tranquille."
Je la serre un peu plus contre moi, comme si ma seule présence allait suffire à la défendre. Ca semble en décourager quelques uns, mais pas tous. Je ne veux rien précipiter pour Hannah, mais si elle décide d'entrer malgré tout dans cet endroit qui était notre point de réunion pendant si longtemps, alors je les enverrai tous valser d'un coup de pied pour lui laisser de la place.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I am terrified, I think too much
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétéro
› métier : lycéenne
› quartier : The Hill

› posts : 196
› pseudo : Olivia
› inscrit le : 21/07/2017
› age : 18
› avatar : Katherine Langford
© : unwanted


MessageSujet: Re: A ghost from the past    Jeu 7 Sep - 10:56






A ghost from the past
Hannah & Kat

Elle est tellement elle. Tellement naturelle et drôle. On marche ensemble tranquillement comme au bon vieux temps, quand tout était simple. Je ne sais pas si j'ai droit de la suivre, si mes parents ne vont pas piquer une crise mais je m'en moque. Etre avec Kat a un parfum de liberté. On se dirige vers un café et je lui demande si c'est l'endroit où l'on allait d'habitude. Je la vois hésiter et je comprends bien vite pourquoi. Je n'avais pas pensé à ça. J'étais un peu dans une bulle depuis que j'étais rentrée à la maison. Je pouvais sortir voir le psy mais c'était à peu près tout. Je n'avais pas vraiment été confronté à des gens de mon âge, à des gens que je connaissais et surtout qui me connaissait. Est ce qu'ils allaient me reconnaître ? On ne pouvait pas dire que j'avais changé et j'étais avec Kat. Kat avait toujours été très populaire, plus que moi. J'imaginais que ça n'avait pas changé. Je lui souris pour faire bonne figure.

J'espère qu'ils ont toujours mon parfum préféré.

J'espérais surtout que je ne serais pas une bête de foire. A l'hôpital j'avais sans arrêt l'impression d'être épier par les infirmières. Mes parents voulaient que je reprenne le lycée. Je supposais que ça serait un bon entrainement. Je lui demanda des nouvelles des autres. J'étais déçue d'entendre qu'elle n'en avait pas vraiment. Ils avaient l'air moins proche. J'ignorais à quel point leur relation avait changé.

Hum okay. Tu sais où ils sont partis en vacances ?

Elle me demanda si je n'avais vu personne. Je rougis. J'avais revu quelqu'un mais il ne faisait pas parti de notre petit groupe d'ami. C'était Zach et c'était compliqué. Je n'avais pas envie de lui cacher cependant. Je n'avais pas parlé de Zach à mes meilleurs amis la dernière fois. J'espérais qu'ils ne m'en voulaient pas trop.

Euh j'ai revu Zachary. Je l'ai pas appelé mais il est passé à la maison. On a pas vraiment parlé du lycée.

C'était un peu étrange. Je lui avait présenté mon fils, Zack. Zack, je n'en avais pas encore parlé à Kat mais tout se passait bien pour l'instant. Je voulais pas que la conversation devienne pesante. On arriva et ce qui devait arriver, arriva. Kat était gênée pour moi mais elle n'y était pour rien. Je serais sa main.

Nan ça va aller.

Je lui souris. Ça n'allait pas mais j'allais devoir apprendre à vivre avec ça. Je m'appuyais un peu plus contre elle.

Je t'assure que ça va mais on peut trouver un endroit plus calme pour parler si tu veux.

J'étais lâche. Je faisais bonne figure mais je ne savais pas pour combien de temps. J'avais envie de pouvoir passer du temps avec Kat, de profiter de sa présence et je ne savais pas si je pourrais le faire avec tous ces gens autours.

Il y a encore tellement de chose qu'il faut que tu me racontes. Je sais même pas quoi te demander. Mes parents et mon psy veulent que je retourne en cours à la rentrée alors je vais avoir besoin d'un petit rattrapage pour tout ce qui est rumeurs et drama du lycée.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



_________________

∞  A lot of you cared, just not enough
“Sometimes we have thoughts that even we don't understand. Thoughts that aren't even true—that aren't really how we feel—but they're running through our heads anyway because they're interesting to think about.” by WILD HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie ★ Welcome to Burlington
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétérosexuelle
› métier : lycéenne
› quartier : The HIll

› posts : 32
› pseudo : Marie
› inscrit le : 18/08/2017
› age : 25
› avatar : Bella Thorne
© : samuel (koeurkoeur)


MessageSujet: Re: A ghost from the past    Mar 12 Sep - 14:08

A GHOST FROM THE PAST
Avec les autres, j'ai vite fait de me cacher derrière mon rôle. Un rôle sur mesure, celui de la fille populaire, avec qui on rigole bien mais qu'on s'empresse de critiquer dans son dos dès que l'occasion se présente. Tel est le destin des filles comme moi, celles qu'on place légèrement au-dessus des autres parce qu'elles ont l'air plus "cool". Les moments qu'on passe dans la lumière sont toujours à payer après coup, d'une façon ou d'une autre, par les remarques, les rumeurs ou encore par une brusque dégringolade dans l'échelle sociale du lycée. Même si j'ai envie de me convaincre que ça ne me fait rien, les attitudes de ces gamins a fini par me dégoûter. Je continue à jouer le jeu parce que ça me semble être le meilleur moyen de survivre à cet enfer. Mais dès que possible, je mettrais les voiles très loin d'ici et de l'ennui de cette ville. Je soupire en gardant Hannah proche de moi. Avec elle au moins, je n'ai pas besoin de jouer un rôle. "Y a jamais rien qui change ici tu sais, même pas la carte des cafés." Je laisse échapper un rire jaune. C'est pas vraiment le truc qui me réjouit le plus, le fait que rien change. Ca ne fait que renforcer mon impression de faire du sur place continuellement.

Ca m'embêtait de confronter si tôt Hannah à la détériorisation de notre petit groupe. Bien sûr qu'on continuait à se voir mais il fallait être honnête. Rien n'avait jamais été pareil après la disparition de notre amie. Il y avait beaucoup de choses à dire mais j'ai l'impression que ce n'est pas à moi de les lui avouer. Comme pour la tentative de Hunter. Je veux la protéger et lui dire qu'il a voulu se tuer un an après sa disparition, ça le ferait forcément culpabiliser. Outre mes motivations altruistes, je n'ai pas envie d'être l'oiseau noir porteur de mauvaises nouvelles. C'est égoïste, je sais, mais c'est comme ça. "Karen était en vacances chez sa grand-mère. Impossible de la sortir pour une soirée, et pourtant tu sais à quel point j'peux être têtue pour ça. Alexa, elle avait un stage de cheerleading. Et Hunter était avec sa famille aussi." Pour la plupart des nouvelles, je me contente de lui dire ce que j'ai déduit de leurs publications instagram récentes ou de leur story snapchat. Je m'en veux un peu de ne pas avoir pris de leurs nouvelles pendant si longtemps. Mais je crois que j'étais aussi en colère, de les savoir tous partis pendant que je pourris ici. Ma mère n'a pas pris une semaine de vacances depuis la mort de mon frère et mon père est presque un fantôme dans notre maison.

Je la regarde avec un sourire malicieux alors qu'elle me révèle avoir revu un garçon depuis son retour. "Zachary, tu veux dire le Zachary du bahut, le mec cute ?" Je suis loin de lui tenir rigueur d'avoir vu d'autres personnes avant de nous avoir contacté. La situation est compliquée, sûrement bien plus que ce que je veux bien admettre. Mais je préfère la taquiner sur ce "rencard" que de rentrer dans une discussion sérieuse. Je me sens un peu lâche de ne pas oser m'aventurer sur ce terrain-là mais c'est plus facile. Pour le moment du moins. "Et vous avez pas vraiment parlé hein ?" Je lui adresse un regard entendu en lui donnant un coup de coude amical. Je ris, parce que c'est plus fort que moi, en la voyant rougir. J'ai l'impression que les années pendant lesquelles on a été séparé n'ont eu que peu d'incidence sur notre complicité. Mais il est peut-être tôt pour tirer un bilan si positif, même si j'y crois à 100%.

On arrive devant le café et comme je m'en doutais, c'est la jungle. En plus petit que les couloirs du lycée, mais la jungle quand même. Les regards fusent dans notre direction, les discussions s'arrêtent et j'ai envie de faire un carnage en voyant leur tête interrogative. Hannah finit par confirmer que ça va et je lui adresse un dernier regard, comme pour être sûre qu'elle ne dit pas ça simplement pour faire bonne figure. C'est sûrement le cas mais si elle décide que c'est ok, alors elle peut compter sur moi pour la soutenir. Je redresse mon menton, les prenant tous de haut, comme je sais si bien le faire et je la guide d'un pas déterminé dans le café. En passant devant les groupes de curieux, je les fusille du regard et la grande majorité s'empresse de reprendre ses activités. Ma réputation n'est pas au beau fixe dans le quartier, mais ça joue souvent en ma faveur. Certains croient que je traîne avec des mecs dangereux dans les soirées où je vais, la plupart me prennent pour une allumeuse de première mais tous savent à quoi il faut s'en tenir quand je sors les yeux noirs. On arrive finalement au comptoir et je laisse Hannah commander, sans la lâcher d'une semelle. "T'en fais pas, ils vont se désintéresser rapidement, sinon j'me chargerai de les désintéresser personnellement." Je frappe mon poing droit contre ma paume gauche, en signe de bagarre à venir en riant doucement. J'ai peut-être l'air de plaisanter mais je sais très bien que si un seul se permet d'incommoder Hannah, je n'hésiterai pas à laisser exploser toute ma colère sur lui. "T'en fais pas pour les rumeurs, t'es avec la meilleure personne pour ça. Mais j'te préviens, c'est pas hyper intéressant en vrai. Sauf peut-être quand des élèves ont surpris le prof de maths et la prof de musique en pleine action si tu vois c'que je veux dire. Ca c'était malade !" Je rigole franchement cette fois-ci. Il faut bien qu'on puisse s'amuser aussi parfois aux dépens de nos enseignants. Je règle rapidement nos consos sans laisser le temps à Hannah de s'y opposer et attrape mon café glacé d'une main et la sienne de l'autre pour quitter la mini jungle. "Mais j'crois que dans la catégorie potins, on a une plus grande urgence et elle commence par Z." Je l'entraîne vers le parc le plus proche où on avait l'habitude de traîner tous les 5 avant tout ça. On trouve facilement un banc tranquille et je m'y assois en tailleur, sirotant une première gorgée du café sans quitter Hannah de mon regard malicieux, pas temps qu'elle ne m'aura pas raconté tout ça.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I am terrified, I think too much
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétéro
› métier : lycéenne
› quartier : The Hill

› posts : 196
› pseudo : Olivia
› inscrit le : 21/07/2017
› age : 18
› avatar : Katherine Langford
© : unwanted


MessageSujet: Re: A ghost from the past    Sam 16 Sep - 20:28






A ghost from the past
Hannah & Kat

Rien ne change. Elle dit ça comme si c'était une mauvaise chose et je la comprends. L'ancienne moi aurait été frustré. L'ancienne moi rêvait d'aventure. Elle rêvait de partir avec son appareil photo découvrir le monde. La nouvelle moi est contente de retrouver un environnement familier. La nouvelle moi est terrifiée à l'idée de trop s'éloigner. La nouvelle moi n'est plus moi et je me demande si c'est temporaire ou si j'ai réellement changé. Je me demande si les dommages sont irrémédiables. S'ils le sont est ce que j'ai envie de cette vie ? Est ce que j'ai envie d'être ce que je suis devenue ? L'heure n'est pas à toute ses questions. Je continue d'avancer accrochée au bras de mon amie et lui souris. Je prends des nouvelles du reste de la bande mais Kat ne sait pas grand chose. Ils ont tous été pris, trop pour se donner des nouvelles. Je suis déçue d'apprendre qu'ils sont moins proches mais j'essaie de ne pas le montrer. Je n'étais pas là, je ne peux pas juger.

Et toi alors ? Qu'est ce que t'as fait de tes vacances ?

Elle me demande si j'ai revue quelqu'un, j'hésite avant de lui parler de Zachary. Elle voit tout de suite de qui je parle et je rougis.

Ce Zachary.

Je lui dis qu'on avait pas vraiment parlé du lycée. Les retrouvailles avaient été un peu compliqué. Kat détendit immédiatement l'atmosphère en insinuant qu'on avait pas vraiment parlé tout court. Je ris peut être pour la première fois depuis mon retour.

Crois moi j'aurais bien aimé.

On arrive et c'est compliqué, j'ai l'impression d'être l'attraction de la ville mais Kat est là. J'ai l'impression d'être avec mon garde du corps pourtant elle est bien plus frêle que moi.

Merci.

D'être là, de détendre l'atmosphère, d'être toi. Je lui devais tellement à ce moment précis. Je lui demandais ce que j'avais loupé. Pas grand chose apparemment. Il y avait juste eu quelques chose entre le prof de maths et la prof de musique. Je ris à nouveau.

Nan ? Eurk.

On était installé et elle voulait maintenant en apprendre plus sur moi et Zach. Je lui souris. J'aurais aimé qu'il y ait plus que ce qu'il y avait pour l'instant.

On est sortis ensemble quelques mois mais il y a pas eu grand chose. C'est compliqué. Je pense qu'on avait peur de se prendre un vent ou je sais pas. Et aujourd'hui j'en sais rien. Ça va être compliquée mais comme tu l'as dit tout à l'heure il est cute alors j'aimerais bien qu'on se revoit. Mais assez parlé de moi, je suis sûr qu'il y a des tas d'autres mec cute au lycée. Est ce qu'il y en a un qui t'a fait chavirer le cœur ?

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



_________________

∞  A lot of you cared, just not enough
“Sometimes we have thoughts that even we don't understand. Thoughts that aren't even true—that aren't really how we feel—but they're running through our heads anyway because they're interesting to think about.” by WILD HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie ★ Welcome to Burlington
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétérosexuelle
› métier : lycéenne
› quartier : The HIll

› posts : 32
› pseudo : Marie
› inscrit le : 18/08/2017
› age : 25
› avatar : Bella Thorne
© : samuel (koeurkoeur)


MessageSujet: Re: A ghost from the past    Mar 26 Sep - 19:44

A GHOST FROM THE PAST
Ca aurait pu être bizarre, même super bizarre de se retrouver comme ça après tant d'années. Et pourtant, ça ne l'est pas. Ca me semble même bien plus naturelle que quand je me retrouve face à Alexa et qu'on trouve rien à se dire. Peut-être parce qu'elle a choisi de faire comme si rien ne la touche. Au fond, je la comprends, parce que je suis la première à me cacher derrière un masque quand il s'agit de montrer ce que je ressens. Mais là c'est différent. Pourquoi nous le cacher à nous, ceux qu'elle aurait dû considérer comme ses amis les plus proches. La disparition de Hannah avait définitivement creuser un fossé entre nous. On pourrait sûrement le combler, si on faisait chacune une partie du chemin. Mais aucune de nous deux ne semble prête à enterrer sa fierté pour le moment. Je hausse des épaules quand elle me demande ce que j'ai fait de mes vacances. Ca aussi, c'est plutôt décevant en fait. Parce que je n'ai rien fait de spécial. Ma mère ne part plus en vacances depuis la mort de mon frère et mon père ... il est ce qu'il est, c'est-à-dire surtout absent. J'aurais pu partir voir de la famille pour changer d'air. Mais finalement, j'avais choisi de rester, de faire la fête autant que possible et de subir peut-être trop régulièrement la gueule de bois le lendemain. "Rien de spécial. J'suis restée dans le coin, la fête tout ça. On s'occupe comme on peut dans ce trou." Je ne sais pas ce que Hannah a vécu, on a pas évoqué le sujet pour l'instant, mais je me doute que ça doit être une bonne chose pour elle de revenir ici. Mais Burlington a du mal à trouver grâce à mes yeux.

Quand il y a besoin de gossiper sur les garçons, je suis toujours la première partante. Je n'ai pas l'impression qu'elle m'en ait parlé mais à vrai dire, je suis loin d'avoir été une amie exemplaire et je n'ai peut-être tout simplement pas écouté. Ca me fait culpabiliser un peu à cette idée mais les regards de plus en plus insistants de certains sur notre passage. Je leur arracherai volontiers les yeux à tous ces curieux mais je crois bien que ma délicatesse légendaire ne ferait qu'aggraver la situation. Alors pour une fois, je me montre raisonnable, me contentant de protéger Hannah à grand renfort de mon regard noir. Je lui adresse un sourire discret à son remerciement. Elle n'a pas besoin de me dire merci, j'agis comme ça parce que je tiens à elle et pour rien d'autre. Et surtout maintenant que je la retrouve enfin.

On trouve rapidement une place tranquille, loin de tous les curieux. Il y en aura suffisamment les jours suivants, avec la rentrée et tout ça. JE suis très vite toute ouïe quand elle commence à m'expliquer ce qui se passe et ce qui s'est passé entre Zach et elle. Je hoche de la tête, en buvant ses mots autant que je bois avec gourmandise mon café glacé. "vous êtes sortis ensemble ? Je savais pas !" Je me rends compte un peu trop tard que ça peut sonner comme une accusation, comme si je lui reprochais de ne pas m'avoir fait cette confidence au moment où ça s'est passé. Mais c'est contre moi que je suis en colère. Je ne devais pas être très à l'écoute, à toujours tout prendre à la légère et je n'ai même pas suffisamment ouvert les yeux pour m'en rendre compte par moi-même. Ce n'est pas ce que devraient faire les super copines ? "Hannah Davis, à peine de retour et déjà un bourreau des coeurs." Je lève les yeux au ciel de façon théâtrale avant de rire. Comme si j'étais bien passée pour faire la moindre leçon sur les relations avec les hommes. D'ailleurs c'est à moi qu'elle adresse sa question et encore une fois, ma réponse va être décevante. "J'ai fréquenté des mecs ouais mais personne de vraiment intéressant. Les gamins du lycée me gavent. Ils sont tellement .... immatures. Et uniquement concentrés à compter leurs poils pubiens, tu vois le genre. J'crois que c'est pas prêt d'arriver avant que quelqu'un fasse chavirer mon coeur. Sauf si Ryan Gosling devient notre nouveau prof principal à la rentrée." J'ai pas envie de lui expliquer tout de suite la réputation qui me colle à la peau au lycée, celle de la fille facile, même si mes expériences avec les garçons du quartier sont assez rares. Je les préfère un peu plus vieux et moins prise de tête. Mais vous savez comment c'est à notre âge. Une rumeur, ça a bien plus de poids que les faits, qui eux n'intéressent personne. Une idée fabuleuse me traverse l'esprit alors que je tapote sur le genou de Hannah. "Tu sais quoi, tu devrais trop venir dormir chez moi ce soir ! On pourrait commander une pizza, regarder un film d'horreur et se goinfrer de pop corn. Comme avant." Ma voix se brise un peu sur ces derniers moments. Comme avant quoi ? Il y a un trou noir entre nous qu'il faudra bien combler un jour, même si ça me fait peur.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I am terrified, I think too much
avatar


› age : 17 ans
› côté coeur : célibataire
› orientation sexuelle : hétéro
› métier : lycéenne
› quartier : The Hill

› posts : 196
› pseudo : Olivia
› inscrit le : 21/07/2017
› age : 18
› avatar : Katherine Langford
© : unwanted


MessageSujet: Re: A ghost from the past    Mar 3 Oct - 11:34






A ghost from the past
Hannah & Kat

Kat a changé. Elle a l'air plus sombre qu'avant, peut être plus blasée. Je sais pas. Est ce qu'elle a toujours été comme ça ? Peut être qu'elle a juste grandie ou peut être que c'est moi qui imagine des choses. En même temps grandir dans une ville comme Burlington quand on a soif d'aventure n'est pas simple. Ce qui s'est passé n'est pas simple non plus. Elle a rien fait de spécial pendant ses vacances et je crois percevoir de l'amertume dans son ton, confirmé par la fin de sa phrase.

Pas maintenant parce que les choses sont un peu. Les choses sont compliquées mais on devrait prévoir des vacances ou une sortie, un truc. Il faudrait que j'obtienne l'autorisation de mes parents ce qui risque d'être galère mais on devrait bouger. A deux ou avec les autres aussi.

Je sais pas voir Kat me donne soif de liberté. Elle est tellement libre. Elle l'a toujours été à mes yeux. La situation dans laquelle on se retrouve me ramène sur terre. On est les attractions du café. Kat est là pour les remettre à leur place en cas de besoin et ça suffit pour me calmer. C'est tellement différent de ne pas être seule, de pouvoir compter sur quelqu'un. Peut être que c'est ce qui m'a manqué le plus, ce sentiment que tout ira bien parce que quelqu'un gère. On trouve un endroit tranquille et on se met à discuter. J'évoque Zach même s'il n'y a pas grand chose à dire. Je rougis à sa remarque. J'avais prévue de lui en parler à l'époque mais je voulais attendre quelques semaines encore que ça devienne plus sérieux.

Je voulais te le dire mais c'était encore assez récent. Et j'en sais rien je crois que je voulais rester un petit peu dans notre bulle à nous.

Je souris à sa phrase.

Hum oui. J'essaie en tout cas. J'en sais rien. J'ai pas envie d'être seule. C'est un peu pathétique dit comme ça.

Je lui retournais la question. Je ne pouvais pas être les seules à parler mec. Je ris et comprenais que trop bien ce qu'elle disait.

Et ça donne quoi pour l'instant ? On a des sosies parmi les profs ? Tu te rappelle au collège. Comment elle s'appelait ? La prof qui ressemblait à Mcgonagall dans Harry Potter. La prof de bio. Smith je crois. Enfin je serais pas compte à ce qu'on est le sosie de Ryan Gosling.

Elle m'invita à dormir chez elle ce soir comme avant. Pizza, pop corn. On pourrait parler pendant des heures et se réveiller à plus de midi. J'en avais vraiment envie mais il y avait mes parents et plus important il y avait Zack mon fils. J'ouvris la bouche et la refermai.

Je sais pas. Je. Il faut que je te dise quelque chose.

J'ai pas tellement envie d'en parler parce qu'à chaque fois les regards changent mais je lui dois bien ça et je pourrais pas lui cacher pendant dix ans.

J'ai un fils. Il s'appelle Zack. Il a 10 mois. Je sais pas si je peux le laisser toute une nuit. Je-j'ai vraiment envie de faire ça de rire devant un film d'horreur et manger tellement que j'aurais l'impression que je vais exploser mais je sais pas si je peux.

Je la regarde tristement. Est ce que j'ai tout gâché ?
 

©️ Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



_________________

∞  A lot of you cared, just not enough
“Sometimes we have thoughts that even we don't understand. Thoughts that aren't even true—that aren't really how we feel—but they're running through our heads anyway because they're interesting to think about.” by WILD HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A ghost from the past    

Revenir en haut Aller en bas
 
A ghost from the past
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [M] Adam Levine ⊰ Ghost of the past
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» GHOST ISLAND
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Animation Ghost Stories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Family comes first :: Burlington, Vermont :: The Hill-
Sauter vers: