AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Loweto) love at the first sight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Newbie ★ Welcome to Burlington
avatar


› age : 30 ans
› côté coeur : fidèle à une ombre, son petit-ami est décédé à la guerre.
› orientation sexuelle : Letosexuelle
› métier : propriétaire d'une boutique d'objets paranormaux "the wicked witch"

› posts : 26
› pseudo : Padawan
› inscrit le : 06/08/2017
› age : 27
› avatar : Holland Roden
© : paper.moon (avatar)


MessageSujet: (Loweto) love at the first sight.   Mar 15 Aoû - 11:51


Octobre 2002.
Le lycée. On dit souvent que c’est un grand passage lorsqu’on entre en junior mais je n’y croyais pas. Pour moi, la transition s’est faite en douceur. Il faut dire que déjà au collège, j’étais la bizarre de l’école. Donc je ne voyais pas pourquoi ma notoriété aurait changé au lycée. Une chose fut modifiée. Rencontrant plus de gens et étant dans une classe avec pas mal d’inconnus, j’avais tissé pas mal de liens avec un duo formé par des garçons. Nous étions tous les trois des exclus. Le nerd, le gay et la sorcière. Dans la même classe, notre emploi du temps était donc identique. Sauf concernant mes heures de latin et de grec ancien. Ma passion des langues mortes. Je pense que je me souviendrai toujours de ce jour d’octobre précédent Halloween de peu, le 21. J’avais chimie le matin et je détestai la chimie, la physique ou autre matière comportant des liquides inflammables et des chiffres. Pourtant, je n’étais pas mauvaise en mathématiques mais ça m’ennuyait. Je préférai l’occultisme ou encore les langues mortes. Nous étions assis tous les trois à notre poste lorsque d’un coup : boum. Le prof avait fait exploser un truc. Je vous laisse imaginer la panique chez les élèves. Nous n’étions qu’au stade de fœtus. Donc, nous nous sommes retrouvés, noirs de suie dans le gymnase avec les Terminales. Je détestai le sport. D’ailleurs, ça se voyait. J’ai toujours eu quelques rondeurs que j’assumais fièrement. Et pour cause que j’avais sans doute la plus grosse poitrine comparée aux autres filles de mon âge. Nous sommes donc allés nous asseoir tandis que les plus vieux disputaient, si ma mémoire est bonne, un match de volley. Mon regard a rapidement balayé la place lorsque mes yeux se sont posés sur une silhouette athlétique. Brun, cheveux mi-long, un visage charmeur, je donnai un coup de coude à mon ami. « C’est qui lui ? » Il a suivi mon regard tandis que je regardai deux bruns de la même taille mais au visage quelques peu différents. « Les frères Steenkamp. Ils sont jumeaux. T’as Leto et Anselm. » Leto donc. J’ai un sourire aux lèvres. « Cherche pas Lowe, t’as aucune chance, ils sont très populaires. » C’est ce qu’on va voir, tiens. J’étais sur le point de répliquer lorsque le ballon vola dans notre direction et fit tomber mon ami. Je jette un coup d’œil au gars qui l’a lancé, il est mort de rire. Sale con ! Je me lève pour attraper le ballon et lui renvoyer l’ascenseur. Il s’explose par terre et j’ai un sourire satisfait. « Lowe, Sanchez, nous hurla la prof, ici et maintenant. » J’aide mon pote à se relever avant de me diriger vers notre prof de remplacement, qui bien entendu nous colla tous les deux. Injustice des premières années. Je jette un dernier coup d’œil au beau Leto avant de quitter la salle pour aller dans le couloir. On attend patiemment lorsque des voix se font entendre du vestiaire des mecs. « Je reviens, dis-je à mon pote. » Puis sans attendre, j’entre dans l’antre interdite aux femelles. Evidemmment comme ils prennent leurs douches, on n’y voit quasi rien. Un des lycéens me remarque et siffle. « Tiens voilà la sorcière. » Mon dieu qu’ils sont débiles. Je lève les yeux au ciel. « Tiens, voilà un homme avec un pénis d’enfant, je n’en avais jamais vu. Si tu ne veux pas que je fasse du vaudou dessus tu ferais mieux de te taire. » Puis, avec un sourire triomphant, je trouve les jumeaux Steenkamp. Je me pose à côté d’eux avant de saluer Anselm. « Leto, c’est ça ? Je suis Lowe, enfin Monica mais vaut mieux m'appeler Lowe. Dis y’a une fête pour Halloween dans dix jours, ça te dit d’y aller avec moi ? Si tu n’as pas peur des sorcières bien entendu. » Je lui sers mon plus beau sourire, nullement gênée par le lieu où je me trouve. La sexualité est une chose normale et un pénis reste un pénis. Alors, je ne voyais pas pourquoi tous les mecs s’attardaient sur ma poitrine. Ce n’était que des seins bon sang !

_________________
tears to shed
If I touch a burning candle I can feel no pain. If you cut me with a knife it's still the same. And I know her heart is beating. And I know that I am dead. Yet the pain here that I feel. Try and tell me it's not real ▬ For it seems that I still have a tear to shed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie ★ Welcome to Burlington
avatar


› age : trente-deux.
› côté coeur : en couple, bien qu'une absence prolongée ait peut-être détruit sa relation.
› orientation sexuelle : hétérosexuel.
› métier : capitaine dans l'U.S. Army.

› posts : 33
› pseudo : vespertine
› inscrit le : 06/08/2017
› age : 17
› avatar : françois arnaud
© : SWAN.


MessageSujet: Re: (Loweto) love at the first sight.   Jeu 17 Aoû - 19:39


Ta popularité est principalement dûe à ton frère, le plus extraverti, celui que l'on remarque généralement en premier car il parle fort et n'a pas peur de se faire remarquer. Tu ne te trouves jamais bien loin de lui, et l'on t'entend parfois tout aussi fort. Vous êtes les jumeaux sportifs, à peu près tout le lycée vous connaît, mais vous restez principalement entre vous. Pas que vous soyez particulièrement solitaires, mais vous possédez ce lien particulier qui vous garde l'un près de l'autre. Les amis d'Anselm sont également les tiens, et inversement. Vous disputez d'ailleurs un match de volley, aujourd'hui, dans la même équipe car vous confronter l'un à l'autre éclipserait vos coéquipiers respectifs et ferait ressortir votre rivalité naturelle. Cheesy, mais vous êtes plus forts -et plus agréables- ensemble que séparés. Les professeurs en sont conscients depuis le premier jour, lorsque l'on a tenté de vous mettre chacun à la tête d'une équipe et que vous avez joué solo une heure durant, comme s'il n'y avait que vous deux. Un bruit d'explosion interrompt momentanément la partie, mais l'arrivée des juniors vous apprend ce qui s'est produit et vous retournez à vos occupations. Nouvelle interruption, cependant, lorsque le ballon atterrit dans les gradins. Tu n'y aurais pas prêté plus d'attention que cela si une rouquine ne se levait pas pour renvoyer la balle, au visage de Clay. Ton jumeau et toi éclatez de rire, et il te donne un coup de coude pour que tu jettes un coup d'œil à la fille en question. Tu la suis du regard un instant, alors qu'une prof la rappelle à l'ordre. « Leto, c'est ici le match », lâche ton frère, plus fort que nécessaire, et tu le bouscules en reprenant ta place. La fin du match sifflée, vous rejoignez les vestiaires et passez sous la douche. Des éclats de voix fusent de toutes parts mais, alors qu'Anselm et toi vous installez sur un banc après avoir enfilé une partie de vos vêtements -uniquement le bas, en ce qui te concerne- une voix féminine s'élève à quelques pas. À nouveau, la rouquine se fait remarquer par un élan de fougue, qui ne manque pas d'amuser tout le vestiaire. Et elle fonce droit sur vous, sous les regards mi-étonnés mi-amusés. Tu t'attends presque à ce qu'elle te fasse une remarque de la même trempe que celle à laquelle a eu droit Tom -bien que tu n'aies pas souvenir de lui avoir donné une quelconque raison de le faire-, mais elle s'installe simplement sur le banc et se présente. La suite te laisse perplexe, tu jettes un regard en arrière, à ton jumeau, comme pour vérifier que c'est bien à toi qu'elle s'adresse. Anselm éclate de rire, et tu n'as même pas le temps de répondre -ou d'assimiler ce qu'elle te demande. « Tu devrais dire oui juste pour les balls qu'a cette fille. » Tu esquisses un sourire tout en poussant ton frère. « On t'a demandé quelque chose, Ans ? » Tu pivotes vers la jeune fille, remarquée plus tôt mais absolument inconnue avant cela. La sorcière, tu as bien entendu ce surnom quelques fois, mais tu n'avais pas prêté attention au visage qui le portait (ce genre de discrimination est monnaie courante au lycée). « J'dis ça pour aider. Mais s'il veut pas, moi j'dis pas non, Lowe. » Cette fois, tu laisses échapper un rire et pousses le garçon légèrement plus fort. Il se lève juste à temps pour ne pas tomber du banc. « On se ressemble mais un jumeau ne remplace pas l'autre. Et puis t'y vas pas déjà avec la nouvelle ? » Anselm hausse les épaules et lève les mains comme pour capituler. « Et toi t'as dit que t'y allais pas, faut bien un peu de motivation. » Tu n'es pas forcément branché fêtes, mais tu finis généralement par y atterrir, ne serait-ce que pour rassurer les parents en disant que vous vous surveillerez mutuellement. « Si j'avais eu l'occasion d'en placer une avant ton intervention peut-être que j'aurais déjà changé d'avis », lâches-tu, moqueur, et un peu désolé que ton jumeau monopolise la conversation. « Dans ce cas, ne fais plus attendre la demoiselle. Et ne lui sers pas l'excuse de "notre sœur a presque le même âge que toi" », fait-il en s'éloignant, clin d'œil à l'intention de la rouquine. Tu lèves les yeux au ciel et reportes ton attention sur la demoiselle en question. « Il a pas tort, tu es… surprenante. » Tu te lèves et désignes ton casier ouvert. « J'termine de me changer et on va discuter ailleurs ? » Tu désignes du menton les curieux qui écoutent en faisant mine d'être occupés à autre chose. Ton frère en fait évidemment partie. En toute honnêteté, tu ne sais que lui répondre. Elle est mignonne, dans les deux sens du terme, et puis cette étiquette de sorcière qu'elle traîne apparemment t'amuse plus qu'elle ne te rebute. D'un autre côté, elle a quinze ans et tu ne la connais pas. Mais ce n'est qu'une fête. Tu enfiles ton t-shirt, rassembles tes affaires et lui fais signe de te suivre, remballant ceux qui lancent sifflements et commentaires sur votre passage, bien qu'un sourire amusé flotte malgré toi sur tes lèvres.

_________________

this is my heart, dive deep

felt wrong without you dear, my future's in your laugh, your colors in my photograph. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie ★ Welcome to Burlington
avatar


› age : 30 ans
› côté coeur : fidèle à une ombre, son petit-ami est décédé à la guerre.
› orientation sexuelle : Letosexuelle
› métier : propriétaire d'une boutique d'objets paranormaux "the wicked witch"

› posts : 26
› pseudo : Padawan
› inscrit le : 06/08/2017
› age : 27
› avatar : Holland Roden
© : paper.moon (avatar)


MessageSujet: Re: (Loweto) love at the first sight.   Jeu 17 Aoû - 20:05

Nous n’étions au lycée que depuis un mois et on faisait tous bande à part. Il y avait les terminales mais je n’y prêtais pas attention sauf quand on me lançait un verre en pleine tête ou un œuf. Au début, je m’étais réfugiée dans les toilettes en pleurant et puis au bout d’un moment on s’y fait. Mes cheveux sont devenus plus soyeux et j’ai toujours des affaires de rechange sur moi. Bien que catégorisée comme sorcière, je portais des vêtements assez près du corps. Les pompom girls étaient toutes maigres, plates comme des planches à pain. Tandis que de mon côté, je ne faisais qu’un mètre cinquante passé et j’avais très mauvais caractère. Je pense que si le prof n’avait pas fait exploser la salle, nous l’aurions fait à sa place avec Jay. Nous étions inséparables depuis le début de l’année, l’un n’allant pas sans l’autre accompagné de Nick. Nick, c’était le gay de la bande et je pense qu’il aurait tué pour être ma place. Montée sur mes talons de dix, je rentre dans le vestiaire des garçons pour aller trouver le fameux Leto. Je me sens comme une nunuche des films d’amour lorsqu’elle rencontre un mec. J’ai stoppé net. J’avais déjà entendu parler d’Anselm car c’était la coqueluche des demoiselles mais je préférai l’autre. Je trouve rapidement Tweedle Dee et Tweedle Dum qui sont torse nus. Puisque c’est comme ça. J’ôte mon petit gilet dévoilant un débardeur en dentelles. Un mec me siffle et je me tourne pour le regarder en haussant les sourcils. Oui, c’est une paire de seins. Oui, j’ai un développement plus avancé que la plupart des autres filles, et alors ? Je m’asseois sur le banc à côté de Leto pour lui demander cash de venir avec moi. Je le vois qui se tourne vers son jumeau. « Oui, c’est à toi que je parle, chaton. » Je croise les jambes avant d’éclater de rire à la remarque de Tweedle Dum. Je le détaille un peu. Ils sont faux jumeaux mais ils ont le même regard. « C’est clair Tweedle Dum que j’en ai plus que la plupart des mecs présents dans ce vestiaire. Mais rassurez-vous les jumeaux, vous avez tout ce qu’il faut là où il faut. » Je passe une main dans mes cheveux avant de fourrer mon gilet dans mon sac tandis que j’assiste sans doute à un échange régulier entre des frères. Je n’en sais rien. Je suis enfant unique et une malédiction pèse sur la famille Lowe. « C’est moi qui dis non Anselm. C’est Leto qui m’intéresse, pas toi. » Je lui sers mon sourire le plus éblouissant avant de regarder le garçon terriblement séduisant qui faisait accélérer mon rythme cardiaque. Je pose une main sur ses avant-bras musclés avant de la retirer aussitôt. Tandis qu’ils sont occupés à se chamailler, je passe une main dans les cheveux de celui qui sera sans doute mon mec avant la fin du semestre. « Hé j’ai peut-être quinze ans, les géants mais je suis mature sexuellement et ça… » Je montrai mes seins. « Aucune fille de mon âge n’a les mêmes. Alors, chut. » Je bats des cils en regardant Tweedle Dum avec mon sourire le plus bitchy. Puis, je me lève. Je consulte ma montre pour voir que je vais être en retard en détention. Déjà que j’accumulai les heures de cours ce n’était pas une raison pour continuer mes conneries. Leto me sort que je suis surprenante et j’éclate de rire, franchement. « Disons que quand je veux quelque chose, je peux me montrer têtue et j’ai su dès que mon regard s’est posé sur ton corps d’apollon que tu serais mon mec avant la fin du semestre. C’est comme ça. » Mais il n’a pas tort, on nous écoute. Et les mecs populaires, ils en ont quelque chose à faire de l’avis des autres. Pas moi. Je le regarde enfiler son tee-shirt avant de le suivre. Nous sommes à peine sortis que je regarde à droite et à gauche s’il n’y a pas quelqu’un. Puis, je pose une main sur l’épaule de Leto, levant la tête. Il est immense. Je lui souris avant de me rapprocher de lui. « Tu sais que je vais être en retard pour mon heure de colle donc si tu veux me rembarrer ou me peloter t’as intérêt à faire vite. » Je bats des cils avant de croiser les bras sur ma poitrine pour le regarder. Au pire, s’il me dit non, je reviendrai le lendemain. Et le surlendemain et ainsi de suite. Petit casse-couille que je suis.

_________________
tears to shed
If I touch a burning candle I can feel no pain. If you cut me with a knife it's still the same. And I know her heart is beating. And I know that I am dead. Yet the pain here that I feel. Try and tell me it's not real ▬ For it seems that I still have a tear to shed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Loweto) love at the first sight.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Loweto) love at the first sight.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Do you believe in love at the first Sight ? [ Kitahara Mayu & Caleb Atkins ]
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Family comes first :: More :: Flashback-
Sauter vers: